Fréquence Bonheur Fréquence Bonheur
Nouvelles: Bienvenue aux auditeurs et auditrices de Fréquence Bonheur et aux amis(es) de la Biosynergie.
Ce forum d'entraide mutuelle vous est destinée.
Les auditeurs de Fréquence Bonheur pourront y partager leurs questions et découvertes et surtout leurs sujets de réflexion.
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire. 23 Novembre 2017 - 15:57:00


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: ENVOI N° 7  (Lu 6103 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
maryline
Invité
« le: 12 Juillet 2007 - 17:23:40 »

ENVOI N°7

1. Synthèse de ce qui a été entendu et compris
Chap. 6 : LA MAITRÎSE DE VOTRE ESPRIT,
              OU COMMENT FAIRE FONCTIONNER VOTRE CERVEAU (3ème partie)
* Ce qu’il vous semble important de retenir :
<-- Pour faire fonctionner mon cerveau , j'ai appris comment utiliser les sous-modalités me permettant d'adopter des croyances fécondes, de progresser de jour en jour, j'obtiens ainsi les résultats que je désire profondément (persévérer dans mes études, je commence à faire les démarches pour mon installation dans le libéral, une vie de couple épanouie, j'ai réorganisé mon emploi du temps pour libérer les jeudis après midis pour une après-midi copines). Je reprogramme mon cerveau afin de mieux le pilotter. J'utlise aussi la méthode du coup de fouet ainsi constituée : je dessine de manère spirituelle une image claire de la conduite à transformer, je fabrique une image claire de l'idéal à atteindre. Je remplace  le comportement à transformer en situant sur un écran de cinéma, en bas à droite, le résultat escompté, sur le reste de l'écran l'image à changer. J'use du coup de fouet pour changer rapidement les deux images dans mon esprit, la petite envahit l'écran venant ainsi prendre la place de l'image à transformer, les deux images se supperposent ayant été reliés par le coup de fouet, en ce moment j'utilise cette méthode pour revoir mon anglais afin d'être à jour, Florian et Emily travaillant à Atlanta cet été, leurs vacances démarrent le 15 aout, nous sommes donc invités chez la famille d'Emily, pour quelques jours,dans un petit port de pêche de Géorgie, puis circuit en caroline du nord et du sud, Emily se donne tellement de mal pour organiser ce séjour qu'il faut que je sois au top. Maintenant je peux aussi utiliser la technique du lance-pierre, découverte dans cette émission pour modifier mon comportement parfois agressif et impulsif. je suis donc en phase d'innovation et de motivation véhiculant le goût de la création , de l'inconnu, du non-conformisme et de l'inédit, jusqu'à présent que du positif. Je suis consciente de disposer de plusieurs ressources déjà pour rendre ma vie encore plus belle et ceci n'est qu'un début-->
      
      
      
* Expliquez en quelques lignes la technique du lance-pierres (variante du coup de fouet)
<--je place l'image de la conduite dont je veux modifier(ma susceptibilité, mon impulsivité) entre les deux branches du lance-pierre.  J'y insère à l'intérieur de la fronde orientée vers moi  la conduite désirée ( attitude posée, réfléchie), je tends la fronde dans ma direction. Je relâche pour voir le projectile se diriger vers moi à vive allure, venant ainsi fracasser la première image  en prenant sa place à l'intérieur de mon cerveau en provoquant l'effet d'une bombe. Je ressens ma tête partir en arrière. Je prononce le mot OUF
-->



* Evaluation de vos acquisitions
Comment adoptons-nous les croyances fécondes et nous débarrassons-nous des croyances stériles ?
Récapitulez les deux étapes :
1. La première étape a consisté à <--la première étape a consisté  à  visualiser la scène d'une croyance dont je suis entièrement certaine, ainsi je prends conscience de l'impact de ces croyances et ses répercussions sur ma vie en prenant en considération les sous-modalités -->
2. La deuxième étape a été franchie en <--la deuxième étape est le résultat apporté par la transformation de la façon dont je me représente une croyance, elle a été franchie après la visualisation de la scène dont je suis désireuse d'adopter la croyance féconde, ensuite j'adopte les sous-modalités de la première scène.

 -->



Chap.7 : LA SYNTAXE DU SUCCÈS
* Quelle différence y-a-t-il entre “le chien a mordu Pierre” et “Pierre a mordu le chien” ?
<-- ce qui se nomme syntaxe est le fait de changer l'ordre des mots qui sont identiques pour obtenir une définition totalement différente.Le chien peut mordre Pierre , mais impossible d'imaginer l'inverse, c'est à dire Pierre mordre le chien.-->

* Qu’est-ce qu’une stratégie ?
<--une stratégie est l'ordre dans lequel j'effectue mes actions dans le but d'obtenir un résultat précis, j'y ajoute impérativement les sub-modalités pour obtenir des résultats à ma convenance, plus précis. Ceci est l'ensemble des facteurs internes  de représentation. C'est par l'intermédiaire des sous-modalités et syntaxe que se forme une stratégie me permettant d'atteindre un résultat particulier, j'imite aussi ceux qui réussissent->

* Quels sont les éléments constitutifs de la syntaxe ?
<les éléments visuels, auditifs internes et externes, logique visuelle, les cinq sens en somme, l'ordre et la quantité des sous-modalités
 -->


* Ce qu’il vous semble important de retenir :
<je retiens que toute personne répond à une stratégie extrêmement claire et précise dans la communication (interne ou externe).Quand j' opte pour une mauvaise stratégie dans la communication ceci m' empêche d'obtenir de bons résultats dans le message que je veux  faire passer. A l'inverse en utilisant la bonne stratégie dans ma communication interne ou externe, je parviens à faire passer mon message avec plus de facilité sans l'imposer sous forme de dogme, je constate la forte puissance de l'impact. Pour le moment ce n'est pas toujours évident de trouver la bonne stratégie, mais je sens que j'y parviens progressivement, c'est toute une gymnastique mentale qui se met en place avec l'exercice.>


2. Application à votre vie personnelle :
Ecrivez quelques lignes indiquant comment vous appliquez à votre vie quotidienne ce que vous avez appris. Dans votre intérêt, soyez aussi précis(e) que possible.
   
<-- j'ai appris que je dois être à l'écoute, à la recherche de mes stratégies afin d'obtenir les résultats escomptés dans tous les domaines (communication, équilibre, travail, vie sociale, réusite personnelle). En partant d'une visualisation interne, je me projette dans le futur, me rendant plus enthousiaste, mes actes s'accomplissent plus énergiquement. Mes proches me trouvent plus optimiste, confiante, calme, sereine, posée, moins susceptible et encore plus positive et entreprenante qu'avant. Je vis dans l'ACTION, Pour le moment, mes représentations internes ont un impact plus fort que ma volonté en elle-même. Le travail s'accomplit naturellement et progressivement-->
   
   
3. Vécu des exercices proposés :
* Expérience du lance-pierres : son application à une conduite que vous voulez modifier
N’hésitez pas à renouveler plusieurs fois l’expérience pour bien l'intégrer.
Décrivez la nouvelle image de vous-même et ses submodalités. Merci de partager vos sensations et votre vécu.
<--J'ai utilisé plusieurs fois l'expérience du lance-pierre, mais celle-ci m'a marquée plus que les autres, il s'agissait de garder mon calme devant une personne qui voulait passer devant moi à la pharmacie sous prétexte qu'elle n'avait besoin que d'un tube de doliprane, alors que moi j'avais deux listes de médicaments à fournir pour le cabinet médical, dans la fronde je me suis vu forte, déterminée et sereine, j'ai fait exploser cette image agressive , je me suis adresser à elle en toute sérénité, comme un défi, avec énergie, calme et enthousiasme, lui expliquant que j'étais sur mon travail pour approvisionner un cabinet médical, que ceci faisait parti de ma fonction, ne pouvant pas me permettre de perdre du temps certains médicaments étant à livrer rapidement. Elle a été complètement déstabillisée devant la manière calme et très explicite  de m'adresser à elle, elle semblait un peu frustrée car elle cherchait le combat, et s'est retrouvée devant une personne à la fois souriante, ferme et innébranlable,très déterminée. Hier, j'ai revu le pharmacien qui m'a félicitée et remerciée car il s'agit d'une personne qui tente toujours cette expérience à la pharmacie, certains cèdent, parfois cela tourne au pugilat. Parait il que depuis elle n'a jamais récidivée. Expérience à poursuivre, porteuse de fruits. Je modifie donc ma conduite agressive, ma manière de répliquer par une attitude calme sereine et sure de moi..-->

* Découverte des différences de représentations internes dans leurs sous-modalités entre une expérience d’incertitude et de doute et une expérience dans laquelle vous êtes absolument sûr(e) de quelque chose.
Complétez les colonnes du tableau ci-dessous en mettant en évidence les sous-modalités spécifiques à chacune des expériences.
Caractéristiques d’une expérience de douteCaractéristiques d’une expérience de certitude
<--la scène est vague, incertaine, perçue par la droite, terne, faible, blafarde, j'y suis dissociée. je ne perçois aucune voix, ni paroles, j'en ai la certitude. Je perçois l'image de très haut, elle m'est très lointaine--><--La scène est lumineuse, ensoleillée, les jeux de lumière projettent des couleurs vives et non statiques, flamboyantes, les images se succèdent inlassablement comme dans un film. Je suis associée à cette ambiance chaude, chaleureuse et chatoyante, euphorique. J'entends clairement les voix de trente adultes et trentes jeunes qui se mélangent  harmonieusement , rires et paroles, musiques, tout le monde danse en même temps , la frontière de l'âge est inexistante; Je revois ma mère, lire l'oeuvre de sa composition sur la vie de Gilbert depuis sa naissance, ma cousine qui chantait un refrain de chanson adapté à la citation de ma mère, tout le monde qui reprend le refrain avec elle. Le dernier refrain raisonne avec la même chaleur et émotion , : " On se dit rendez-vous dans 10 ans même jour même heure même potes, pour voir ce qu'il sera quand tu auras 60 ans gilbert et toi Florian pour  trente ans. J'en ai les larmes aux yeux en écrivant ces quelques lignes,  tellement intense et fort en émotions. Je suis bras dessus bras-dessous avec ma fille, nous avons ensemble réussi à relever un défi, j' organise la fête pour mon mari, elle pour son frère, il y a tant d'amour entre nous quatre. La scène est très grande, les meubles sont poussés pour faire une très grande piste de dance, sur la table le buffet, un bouquet de fleurs exotiques livré directement de la Martinique par une amie qui ne pouvait pas venir. Mon meilleur ami s'est déplacé de la Martinique pour l'occasion avec sa nouvelle et adorable compagne, il y a du monde partout, jusqu'à dans la cuisine . C'est le lieu qui m'est le plus famillier, c'est à dire chez moi le samedi 19 février 2005 à partir de 19h30 jusqu'à 5 heures du matin pour la fête d'anniversaire surprise donnée pour les 20 ans de Florian et les 50 ans de mon mari. Pas facile étant donné que nous les avons éloigné tout l'après-midi avec la complicité d'amis, d'autres sont venus nous aider à enlever toutes les plantes ,les portes, pousser les meubles, installer le buffet; GRANDIOSE !!!-->
   
* Alignement des sous-modalités d’une expérience de doute sur celles d’une expérience de certitude.
rappel : Une croyance est un puissant état affectif de certitude que vous avez sur les êtres, les choses, les idées, ou les événements de la vie.
Votre vécu :
<--Après avoir aligné les sous-modalités d'une expérience de certitude à celle d'une de doute, je vois plus clair et me sens apte à agir efficacement. Je me fixe un planning que je respecte à la perfection pour effectuer mes actes en me donnant un délai pour parvenir à la réalisation,(pour organiser la fête, j'avais tout planifié par écrit avec ELODIE en étant ferme avec moi-même, je ne me fais aucune concession. La tâche accomplie, je ressens de la fierté. Je me sens plus sure de moi , et ainsi me positionne en gagnante, grace à cette stratégie. Ma capacité de travail s'accroit efficacement. Curieusement, avant d'avoir pris connaissance de cette émission, j'ai procédé ainsi pour mes cours de graphologie, en établissant un planning, avec dates précises, devoirs à expédier tous les 11 jours, comme j'ai la chance de comprendre rapidement, j'ai réussi à le faire en 18 mois limite inférieure, la plupart des personnes le réalise en 3 ans. Je fais de même pour mes cours de psychologie générales-->

4. Sujets de Réflexion
Soyez attentif durant cette semaine à vos états intérieurs. Isolez à partir de vos observations votre façon particulière et personnelle de vous “déprimer”. Que faites-vous pour aboutir à ce résultat qu’on appelle “dépression” ?
<-Depuis ma biosynthèse, j'utilise la méthode d'éllimination qui me convient très bien, dès qu'une idée négative apparait, je la balaie de suite par une pensée positive, c'est devenu un automatisme, donc il m'est difficile de parler d'état de déprime, quand , j'ai un problème avec une personne, j'aborde le sujet avec elle, je parviens toujours à trouver un compromis. J'ai tellement de passion et d'amies que j'arrive toujours à rebondir sur d'autres choses. Je suis certaine d'avoir changé depuis cette séance. Ce qui ne va pas en ce moment c'est que je suis plus qu'épuisée, je tourne à 9/6 de tension, je pense que c'est le contre-coup d'avoir gavé mon chat pendant deux semaines toutes les deux heures, quand je vois le résultat, je ressens de la fierté, l'amour a vaincu la mort. En plus aujourd'hui je viens de recevoir deux invitations privées de la part du président de la république pour assister au défilée du 14 juillet en première loge dans la tribune concorde, face à la tribune présidentielle, j'avais complètement oublié que j'avais demandé de pouvoir assisté au défilée lors de l'envoi de ma lettre de félicitations, une journée surprise à Paris et dans ces conditions c'est toujours bon à prendre. Grace à la PNL, j'ose demander n'importe quoi, comme voyager en première classe avec un billet de deuxième classe. Je ne peux rien ajouter de plus , à part que j'ai changé depuis le jeudi 2 février 2006, date de cette séance d'éllimitation, évidemment, le travail ne s'est pas réalisé d'un seul coup, c'est une expérience à acquérir. J'ai connu très jeune des expériences douloureuses (décès de mon père adoré à 14 ans, maladie de ma mère, deux mois de placement en famille d'acceuil, près de mon collège), je pense que cela m'aide à relativiser, là où d'autres s'effondreraient, moi je trouve encore plus de ressources pour faire face, en me disant ce n'est rien. Au cabinet médical tous les jours je cottoie la vraie souffrance, cela me fait mal pour ces personnes, je me dis : qu'est ce que je suis heureuse ! ->

L’état d’amour
Rappelez-vous votre premier baiser, la première fois où vous vous êtes tenus par la main, ou ce jour où l’on a fait preuve d’une gentillesse merveilleuse à votre égard... Rendez l’image à nouveau, proche et lumineuse.
A partir de cet état, comment allez-vous traiter celui ou celle que vous aimez ?

<--Je n'ai pas trop envie d'approfondir ce sujet, mon jardin secret, je vais résumer l'essentiel .  Le premier baiser dont je m'en souviens est celui de mon mari, tendrement enlacés dans l'océan, je revois la scène (V). Ce baiser avait un goût de sel (G) dans l'eau fraîche de Bretagne par une chaude journée de Juillet (k),sous un soleil lumineux, j'entends le bruit des vagyes (A) .  A ce jour, nous nous aimons toujours autant avec plus de maturité, nous avons évité la monotonie en ajoutant à notre quotidien une touche d'originalité, toujours surprendre l'autre (N). Je sais que je l'aimerai aussi longtemps que je vivrais. Nous sommes deux origininaux en somme, j'ai offert un voyage à Cuba à mon mari pour ses 50 ans, il a appris en montant dans l'avion la destination (n'ayant pas eu le droit de venir faire l'enregistrement avec moi). De l'autre côté c'est pareille, j'avais passé une semaine en Martinique, seule avec ma mère, quand je suis rentrée, un séjour à Venise m'attendait pour mon anniversaire. Sur place j'avais craqué pour un blouson en cuir noir d'une grande marque Italienne, mais j'avais jugé que ce n'était pas sérieux de l'acheter, à Noël ce blouson était au pied du sapin (V), l'émotion était plus que forte (k), je ne pensais pas qu'il serait parti jusqu'à acheter ce fameux blouson. Je résumerai ainsi par un refrain d'une chanson de Cabrel : je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai. Presque trente ans se sont écoulés depuis ce premier baiser, mais je revis cet instant comme si l'action se passe en ce moment précis. -->

« Dernière édition: 13 Juillet 2007 - 10:49:07 par Pierre » Journalisée
Pierre
Psychothérapeute et Formateur
Administrateur
Certifié(e) apte au bonheur et à la réussite
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 416


Aquarius

Pierre LASSALLE

OS:
Mac OS X
Browser:
SeaMonkey 1.1.2


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #1 le: 13 Juillet 2007 - 10:23:31 »

Un envoi puissant et profond.
Au cours de cet envoi, vous avez compris de nombreuses choses de manière particulièrement approfondie. J'y perçois une maturité que vous a permis le temps que vous vous êtes donné. L'important n'est pas d'aller vite mais de prendre le temps. Dans votre cas précis et ça n'est pas forcément vrai pour d'autres, ce n'est pas un avantage d'être en avance sur votre planning. Vous avez envoyé ce message le jour prévu et c'est bien ainsi. Le mieux est parfois l'ennemi du bien. Vouloir trop bien faire favorise le perfectionisme qui n'est justement pas la perfection...
Vous relire vous donnera l'opportunité de relire ce que vous avez écrit et comment vous l'avez écrit, ce qui vous permet de prendre du recul.
C'est de cette manière et ce n'est pas le moins important que vous avez une merveilleuse opportunité d'apprendre à mieux vous connaître, vous comprendre et au bout du compte vous aimer.
Excellent travail ! Bravo !
En toute sympathie,
Pierre LASSALLE



ENVOI N°7

1. Synthèse de ce qui a été entendu et compris
Chap. 6 : LA MAITRÎSE DE VOTRE ESPRIT,
              OU COMMENT FAIRE FONCTIONNER VOTRE CERVEAU (3ème partie)
* Ce qu’il vous semble important de retenir :
Pour faire fonctionner mon cerveau , j'ai appris comment utiliser les sous-modalités me permettant d'adopter des croyances fécondes, de progresser de jour en jour, j'obtiens ainsi les résultats que je désire profondément (persévérer dans mes études, je commence à faire les démarches pour mon installation dans le libéral, une vie de couple épanouie, j'ai réorganisé mon emploi du temps pour libérer les jeudis après midis pour une après-midi copines). Je reprogramme mon cerveau afin de mieux le piloter. Très important en effet.
J'utilise aussi la méthode du coup de fouet ainsi constituée : je dessine de manière spirituelle une image claire de la conduite à transformer, je fabrique une image claire de l'idéal à atteindre. Je remplace  le comportement à transformer en situant sur un écran de cinéma, en bas à droite, le résultat escompté, sur le reste de l'écran l'image à changer. J'use du coup de fouet pour changer rapidement les deux images dans mon esprit, la petite envahit l'écran venant ainsi prendre la place de l'image à transformer, les deux images se superposent ayant été reliés par le coup de fouet, en ce moment j'utilise cette méthode pour revoir mon anglais afin d'être à jour, Florian et Emily travaillant à Atlanta cet été, leurs vacances démarrent le 15 août, nous sommes donc invités chez la famille d'Emily, pour quelques jours, dans un petit port de pêche de Géorgie, puis circuit en Caroline du nord et du sud, Emily se donne tellement de mal pour organiser ce séjour qu'il faut que je sois au top. Maintenant je peux aussi utiliser la technique du lance-pierre, découverte dans cette émission pour modifier mon comportement parfois agressif et impulsif. je suis donc en phase d'innovation et de motivation véhiculant le goût de la création , de l'inconnu, du non-conformisme et de l'inédit, jusqu'à présent que du positif. Je suis consciente de disposer de plusieurs ressources déjà pour rendre ma vie encore plus belle et ceci n'est qu'un début. / Vous avez fait des expériences intéressantes avec ce "coup de fouet". Il est en effet très intéressant d'expérimenter cette méthode avec des expériences très différentes. C'est en effet par l'expérience que vous découvrirez qu'elle est plus adaptée à certaines situations. Pour les situations auxquelles elle n'est pas adaptée, vous allez découvrir une multiplicité d'outils efficaces. En appliquant ces outils à vos besoins dans la vie quotidienne, vous découvrirez souvent avec surprise que le hasard n'existe pas. L'outil arrive juste au bon moment pour ce dont vous avez besoin ! Alors pour chaque nouvel outil, continuez à être curieuse en vous demandant : "tiens à quoi ce nouvel outil pourrait bien me servir ? En quoi peut-il m'être utile ?
      
      
* Expliquez en quelques lignes la technique du lance-pierres (variante du coup de fouet)
Je place l'image de la conduite dont je veux modifier (ma susceptibilité, mon impulsivité) entre les deux branches du lance-pierre.  J'y insère à l'intérieur de la fronde orientée vers moi  la conduite désirée ( attitude posée, réfléchie), je tends la fronde dans ma direction. Je relâche pour voir le projectile se diriger vers moi à vive allure, venant ainsi fracasser la première image  en prenant sa place à l'intérieur de mon cerveau en provoquant l'effet d'une bombe. Je ressens ma tête partir en arrière. Je prononce le mot OUF ! / Compréhension parfaite qui va vous permettre d'obtenir d'excellents résultats. Bravo !


* Evaluation de vos acquisitions
Comment adoptons-nous les croyances fécondes et nous débarrassons-nous des croyances stériles ?
Récapitulez les deux étapes :
1. La première étape a consisté à visualiser la scène d'une croyance dont je suis entièrement certaine, ainsi je prends conscience de l'impact de ces croyances et ses répercussions sur ma vie en prenant en considération les sous-modalités
2. La deuxième étape a été franchie en La deuxième étape est le résultat apporté par la transformation de la façon dont je me représente une croyance, elle a été franchie après la visualisation de la scène dont je suis désireuse d'adopter la croyance féconde, ensuite j'adopte les sous-modalités de la première scène. / Tout cela est bien vu. Vous avez de belles capacités pour apprendre. La première étape est en effet de prendre conscience des effets puissants qu'ont vos croyances sur votre vie. La 2ème étape est donc de modifier la façon dont vous vous représentez ces croyances. Excellente synthèse ! Bravo !


Chap.7 : LA SYNTAXE DU SUCCÈS
* Quelle différence y-a-t-il entre “le chien a mordu Pierre” et “Pierre a mordu le chien” ?
Ce qui se nomme syntaxe est le fait de changer l'ordre des mots qui sont identiques pour obtenir une définition totalement différente.Le chien peut mordre Pierre , mais impossible d'imaginer l'inverse, c'est à dire Pierre mordre le chien. / Heu ! Tout est imaginable ! Mais selon l'ordre des mots, la signification est différente !

* Qu’est-ce qu’une stratégie ?
Une stratégie est l'ordre dans lequel j'effectue mes actions dans le but d'obtenir un résultat précis / Oui, j'y ajoute impérativement les sub-modalités pour obtenir des résultats à ma convenance, plus précis. Ceci est l'ensemble des facteurs internes  de représentation. C'est par l'intermédiaire des sous-modalités et syntaxe que se forme une stratégie me permettant d'atteindre un résultat particulier, j'imite aussi ceux qui réussissent. / Vous résumez parfaitement la situation. Une stratégie est effectivement l'ensemble des facteurs, représentations internes, sous-modalités et syntaxe qui contribuent à un résultat particulier.

* Quels sont les éléments constitutifs de la syntaxe ?
Les éléments visuels, auditifs internes et externes, logique visuelle, les cinq sens en somme, l'ordre et la quantité des sous-modalités / Exact


* Ce qu’il vous semble important de retenir :
Je retiens que toute personne répond à une stratégie extrêmement claire et précise dans la communication (interne ou externe). Quand j' opte pour une mauvaise stratégie dans la communication ceci m' empêche d'obtenir de bons résultats dans le message que je veux  faire passer.  / Merci de le dire.
A l'inverse en utilisant la bonne stratégie dans ma communication interne ou externe, je parviens à faire passer mon message avec plus de facilité sans l'imposer sous forme de dogme, je constate la forte puissance de l'impact. Pour le moment ce n'est pas toujours évident de trouver la bonne stratégie, mais je sens que j'y parviens progressivement, c'est toute une gymnastique mentale qui se met en place avec l'exercice. / Vos réflexions sont pertinentes et justes. Votre conscience est maintenant activée, ce qui va engendrer tous les changements utiles et nécessaires pour vous.


2. Application à votre vie personnelle :
Ecrivez quelques lignes indiquant comment vous appliquez à votre vie quotidienne ce que vous avez appris. Dans votre intérêt, soyez aussi précis(e) que possible.
   
J'ai appris que je dois être à l'écoute, à la recherche de mes stratégies afin d'obtenir les résultats escomptés dans tous les domaines (communication, équilibre, travail, vie sociale, réusite personnelle). En partant d'une visualisation interne, je me projette dans le futur, me rendant plus enthousiaste, mes actes s'accomplissent plus énergiquement. Mes proches me trouvent plus optimiste, confiante, calme, sereine, posée, moins susceptible et encore plus positive et entreprenante qu'avant. Je vis dans l'ACTION. Pour le moment, mes représentations internes ont un impact plus fort que ma volonté en elle-même. Le travail s'accomplit naturellement et progressivement. / Merci pour cette synthèse. Un exemple d'application sur une situation précise simple qui ne soit pas un jardin secret (un jour, une heure, un lieu, un peu de contenu pour qu'on comprenne bien de quoi il s'agit) est toujours bienvenu dans ce paragraphe d'application à votre vie quotidienne. Cela aidera votre cerveau à bien fixer vos acquisitions. Dans ce paragraphe d'application à la vie quotidienne, il est toujours préférable de parler d'une expérience précise plutôt que des conclusions que vous en tirez ou d'une généralisation. A la lecture, on doit sentir que ce dont vous parlez est très concret et donc pouvoir se le représenter facilement. Pensez-y !
   
   
3. Vécu des exercices proposés :
* Expérience du lance-pierres : son application à une conduite que vous voulez modifier
N’hésitez pas à renouveler plusieurs fois l’expérience pour bien l'intégrer.
Décrivez la nouvelle image de vous-même et ses submodalités. Merci de partager vos sensations et votre vécu.
J'ai utilisé plusieurs fois l'expérience du lance-pierre, mais celle-ci m'a marquée plus que les autres, il s'agissait de garder mon calme devant une personne qui voulait passer devant moi à la pharmacie sous prétexte qu'elle n'avait besoin que d'un tube de doliprane, alors que moi j'avais deux listes de médicaments à fournir pour le cabinet médical, dans la fronde je me suis vu forte, déterminée et sereine, j'ai fait exploser cette image agressive , je me suis adresser à elle en toute sérénité, comme un défi, avec énergie, calme et enthousiasme, lui expliquant que j'étais sur mon travail pour approvisionner un cabinet médical, que ceci faisait parti de ma fonction, ne pouvant pas me permettre de perdre du temps certains médicaments étant à livrer rapidement. Elle a été complètement déstabillisée devant la manière calme et très explicite  de m'adresser à elle, elle semblait un peu frustrée car elle cherchait le combat, et s'est retrouvée devant une personne à la fois souriante, ferme et inébranlable,très déterminée. Hier, j'ai revu le pharmacien qui m'a félicitée et remerciée car il s'agit d'une personne qui tente toujours cette expérience à la pharmacie, certains cèdent, parfois cela tourne au pugilat. Parait il que depuis elle n'a jamais récidivée. Expérience à poursuivre, porteuse de fruits. Je modifie donc ma conduite agressive, ma manière de répliquer par une attitude calme sereine et sure de moi. / Voici effectivement une expérience concrète et précise. Bravo pour votre mise en application.


* Découverte des différences de représentations internes dans leurs sous-modalités entre une expérience d’incertitude et de doute et une expérience dans laquelle vous êtes absolument sûr(e) de quelque chose.
Complétez les colonnes du tableau ci-dessous en mettant en évidence les sous-modalités spécifiques à chacune des expériences.
Caractéristiques d’une expérience de douteCaractéristiques d’une expérience de certitude
La scène est vague, incertaine, perçue par la droite, terne, faible, blafarde, j'y suis dissociée. je ne perçois aucune voix, ni paroles, j'en ai la certitude. Je perçois l'image de très haut, elle m'est très lointaineLa scène est lumineuse, ensoleillée, les jeux de lumière projettent des couleurs vives et non statiques, flamboyantes, les images se succèdent inlassablement comme dans un film. Je suis associée à cette ambiance chaude, chaleureuse et chatoyante, euphorique. J'entends clairement les voix de trente adultes et trente jeunes qui se mélangent  harmonieusement , rires et paroles, musiques, tout le monde danse en même temps, / Jusqu'ici les sub-modalités sont très bien décrites la frontière de l'âge est inexistante; Je revois ma mère lire l'oeuvre de sa composition sur la vie de Gilbert depuis sa naissance, ma cousine qui chantait un refrain de chanson adapté à la citation de ma mère, tout le monde qui reprend le refrain avec elle. Le dernier refrain résonne avec la même chaleur et émotion  : " On se dit rendez-vous dans 10 ans même jour même heure même potes, pour voir ce qu'il sera quand tu auras 60 ans Gilbert et toi Florian pour  trente ans. J'en ai les larmes aux yeux en écrivant ces quelques lignes,  tellement intense et fort en émotions. Je suis bras dessus bras-dessous avec ma fille, nous avons ensemble réussi à relever un défi, j' organise la fête pour mon mari, elle pour son frère, il y a tant d'amour entre nous quatre. La scène est très grande, les meubles sont poussés pour faire une très grande piste de danse, sur la table le buffet, un bouquet de fleurs exotiques livré directement de la Martinique par une amie qui ne pouvait pas venir. Mon meilleur ami s'est déplacé de la Martinique pour l'occasion avec sa nouvelle et adorable compagne, il y a du monde partout, jusqu'à dans la cuisine . C'est le lieu qui m'est le plus familier, c'est à dire chez moi le samedi 19 février 2005 à partir de 19h30 jusqu'à 5 heures du matin pour la fête d'anniversaire surprise donnée pour les 20 ans de Florian et les 50 ans de mon mari. Pas facile étant donné que nous les avons éloigné tout l'après-midi avec la complicité d'amis, d'autres sont venus nous aider à enlever toutes les plantes ,les portes, pousser les meubles, installer le buffet; GRANDIOSE !!! / Dans cette 2ème partie, le détail du contenu prend le dessus sur la description des sub-modalités. Et c'est effectivement un équilibre difficile à atteindre. Ne vous alarmez donc pas que tout ne soit pas parfait ! Cela va se faire au fur et à mesure des envois de trouver le juste équilibre entre le contenu et ce que nous voulons observer à l'intérieur de ce contenu.
/ Superbe partage. Mais attention à ce que le contenu émotionnel ne vous fasse pas oublier le sujet. Dans la première scène (expérience de doute) dont vous ne donnez pas le contenu, mais les sub-modalités sont plausibles et cohérentes. Dans le sujet, la deuxième scène est celle d'une expérience de certitude. Dans ce que vous évoquez, il est manifeste que c'est un moment important pour vous, riche émotionnellement, mais il n'apparaît pas de manière évidente quelle certitude s'en dégage. Le contenu que vous donnez évoque pour moi un moment fort, mais il n'est pas certain que ce soit une expérience de référence pour la certitude, car plusieurs éléments émotionnels y sont mêlés. Le résultat de votre décodage risque donc d'en être faussé. Cela donne donc l'impression que le fort contenu émotionnel vous entraîne en vous faisant un peu oublier le sujet d'étude. Bien entendu, vous êtes libre de prendre ou de ne pas prendre cette remarque. Car lorsqu'on lit autrui, on n'est jamais sur à 100% de bien comprendre... et ce qui est évident pour l'un n'est pas évident pour l'autre. Il vous appartient donc de trouver la part de vérité qui vous revient. Quoi qu'il en soit, souvenez-vous que dans ce type d'expérience, il faut tâcher d'identifier une expérience de référence pour l'état de certitude.
   
* Alignement des sous-modalités d’une expérience de doute sur celles d’une expérience de certitude.
rappel : Une croyance est un puissant état affectif de certitude que vous avez sur les êtres, les choses, les idées, ou les événements de la vie.
Votre vécu :
Après avoir aligné les sous-modalités d'une expérience de certitude à celle d'une de doute, je vois plus clair et me sens apte à agir efficacement. Je me fixe un planning que je respecte à la perfection pour effectuer mes actes en me donnant un délai pour parvenir à la réalisation,(pour organiser la fête, j'avais tout planifié par écrit avec ELODIE en étant ferme avec moi-même, je ne me fais aucune concession. La tâche accomplie, je ressens de la fierté. Je me sens plus sure de moi , et ainsi me positionne en gagnante, grâce à cette stratégie. Ma capacité de travail s'accroît efficacement. Curieusement, avant d'avoir pris connaissance de cette émission, j'ai procédé ainsi pour mes cours de graphologie, en établissant un planning, avec dates précises, devoirs à expédier tous les 11 jours, comme j'ai la chance de comprendre rapidement, j'ai réussi à le faire en 18 mois limite inférieure, la plupart des personnes le réalise en 3 ans. Je fais de même pour mes cours de psychologie générale / Mise en pratique intéressante. Il serait également intéressant de détailler un peu plus le processus par lequel vous avez transformé les sub-modalités de l'expérience de doute en celles de l'expérience de certitude.


4. Sujets de Réflexion
Soyez attentif durant cette semaine à vos états intérieurs. Isolez à partir de vos observations votre façon particulière et personnelle de vous “déprimer”. Que faites-vous pour aboutir à ce résultat qu’on appelle “dépression” ?
Depuis ma biosynthèse, j'utilise la méthode d'élimination qui me convient très bien, dès qu'une idée négative apparaît, je la balaie de suite par une pensée positive, c'est devenu un automatisme, donc il m'est difficile de parler d'état de déprime, quand , j'ai un problème avec une personne, j'aborde le sujet avec elle, je parviens toujours à trouver un compromis. J'ai tellement de passion et d'amies que j'arrive toujours à rebondir sur d'autres choses. Je suis certaine d'avoir changé depuis cette séance. Ce qui ne va pas en ce moment c'est que je suis plus qu'épuisée, je tourne à 9/6 de tension, je pense que c'est le contre-coup d'avoir gavé mon chat pendant deux semaines toutes les deux heures, quand je vois le résultat, je ressens de la fierté, l'amour a vaincu la mort. En plus aujourd'hui je viens de recevoir deux invitations privées de la part du président de la république pour assister au défilée du 14 juillet en première loge dans la tribune concorde, face à la tribune présidentielle, j'avais complètement oublié que j'avais demandé de pouvoir assister au défilé lors de l'envoi de ma lettre de félicitations, une journée surprise à Paris et dans ces conditions c'est toujours bon à prendre. Grâce à la PNL, j'ose demander n'importe quoi, comme voyager en première classe avec un billet de deuxième classe. Je ne peux rien ajouter de plus , à part que j'ai changé depuis le jeudi 2 février 2006, date de cette séance d'élimitation, évidemment, le travail ne s'est pas réalisé d'un seul coup, c'est une expérience à acquérir. J'ai connu très jeune des expériences douloureuses (décès de mon père adoré à 14 ans, maladie de ma mère, deux mois de placement en famille d'accueil, près de mon collège), je pense que cela m'aide à relativiser, là où d'autres s'effondreraient, moi je trouve encore plus de ressources pour faire face, en me disant ce n'est rien. Au cabinet médical tous les jours je cotoie la vraie souffrance, cela me fait mal pour ces personnes, je me dis : qu'est ce que je suis heureuse ! / Bravo pour tous vos progrès et apprentissages. Tout cela va vous permettre de voir avec de plus en plus de neutralité, les moments ou les situations dans lesquelles il y a cette baisse d'énergie qu'on appelle un peu abusivement "dépression". C'est ce recul du témoin qui regarde qui va vous permettre maintenant d'avancer encore plus loin.


L’état d’amour
Rappelez-vous votre premier baiser, la première fois où vous vous êtes tenus par la main, ou ce jour où l’on a fait preuve d’une gentillesse merveilleuse à votre égard... Rendez l’image à nouveau, proche et lumineuse.
A partir de cet état, comment allez-vous traiter celui ou celle que vous aimez ?

Je n'ai pas trop envie d'approfondir ce sujet, mon jardin secret, je vais résumer l'essentiel .  Le premier baiser dont je m'en souviens est celui de mon mari, tendrement enlacés dans l'océan, je revois la scène (V). Ce baiser avait un goût de sel (G) dans l'eau fraîche de Bretagne par une chaude journée de Juillet (k),sous un soleil lumineux, j'entends le bruit des vagyes (A) .  A ce jour, nous nous aimons toujours autant avec plus de maturité, nous avons évité la monotonie en ajoutant à notre quotidien une touche d'originalité, toujours surprendre l'autre (N). Je sais que je l'aimerai aussi longtemps que je vivrais. Nous sommes deux origininaux en somme, j'ai offert un voyage à Cuba à mon mari pour ses 50 ans, il a appris en montant dans l'avion la destination (n'ayant pas eu le droit de venir faire l'enregistrement avec moi). De l'autre côté c'est pareille, j'avais passé une semaine en Martinique, seule avec ma mère, quand je suis rentrée, un séjour à Venise m'attendait pour mon anniversaire. Sur place j'avais craqué pour un blouson en cuir noir d'une grande marque Italienne, mais j'avais jugé que ce n'était pas sérieux de l'acheter, à Noël ce blouson était au pied du sapin (V), l'émotion était plus que forte (k), je ne pensais pas qu'il serait parti jusqu'à acheter ce fameux blouson. Je résumerai ainsi par un refrain d'une chanson de Cabrel : je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai. Presque trente ans se sont écoulés depuis ce premier baiser, mais je revis cet instant comme si l'action se passe en ce moment précis.
/ Merci pour ce partage. Attention cependant à bien lire attentivement ce qui est demandé. Il n'est en effet nullement question dans ce sujet de parler de vos jardins secrets, mais de vous rappeler ce baiser et de constater l'état que cela crée chez vous, puis de sentir dans quelles dispositions cet état vous met vis à vis de l'être aimé. Est-ce que cet état vous permet d'être ouverte aimante, tolérante, etc. Il n'y a donc aucune obligation de parler de choses ayant pour vous un caractère intime et personnel. Je vous invite donc à vous respecter. C'est une des grandes richesses de la PNL. Il est tout à fait possible d'aider une personne sans avoir tous les détails. En revanche pour que les choses fonctionnent, il est nécessaire d'être sur que la personne est bien plongée, associée à l'expérience dont elle parle. Mais elle n'a pas besoin de la raconter dans les détails qui lui semblent personnels. C'est donc un bon exercice d'apprendre à trier ce qu'il est utile de dire et de ne pas dire... Vous allez apprendre de mieux en mieux ce discernement au fil des expériences proposées. Il n'y a donc pas d'obstacle à approfondir ce présent sujet qui consiste à utiliser positivement les ressources que vous avez contactées en vous pour ce premier baiser sans qu'il soit indispensable ou utile de parler du baiser lui-même... Merci pour votre sincérité. Il me semble intéressant que vous observiez ce qui se passe pour vous lorsque l'expérience abordée a une composante émotionnelle forte. Il semble que ce soit à ces moments-là que votre compréhension du sujet soit un peu déviée, car vous avez déjà fait la preuve de nombreuses fois que vous pouvez avoir une compréhension très précise des éléments de ce cours. Quand vous sentez un état émotionnel fortement activé, c'est à ce moment-là qu'il est intéressant de bien vérifier ce qui est demandé exactement. Car la propriété de l'émotion est précisément de déformer une situation. Cela peut par exemple grossir, distordre ou diminuer un ou plusieurs éléments de la situation. En effet, si tel est le cas, je vous encourage également à aimer vos erreurs, car on apprend généralement davantage de nos erreurs que de nos réussites à condition de ne pas se décourager ou s'accabler lorsqu'on a fait une erreur. Nos réussites nous construisent et nos erreurs nous apprennent. L'équilibre entre les deux produit des miracles...
Journalisée

Pouvoir Illimité Anthony Robbins Cours PNL par correspondancePierre LASSALLE
Psychotherapeute et Hypnothérapeute
Mobile : 06 850 845 14
tel :+33 (0)2 98 05 25 50
url : http://pierrelassalle-psy-hypnose-brest.fr
Bibliographie : Biosynergie, Un chemin de creativite
Patrice LAURENT, Editions de Verlaque

RESSOURCES-FORMATION
56, rue de la Porte
29200 Brest
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2007, Simple Machines

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide ! Dilber MC Theme by HarzeM


Dernière visite de cette page par Google 26 Septembre 2017 - 07:31:59