Fréquence Bonheur Fréquence Bonheur
Nouvelles: Bienvenue aux auditeurs et auditrices de Fréquence Bonheur et aux amis(es) de la Biosynergie.
Ce forum d'entraide mutuelle vous est destinée.
Les auditeurs de Fréquence Bonheur pourront y partager leurs questions et découvertes et surtout leurs sujets de réflexion.
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire. 20 Novembre 2017 - 16:19:07


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Iuris - Envoi n° 5  (Lu 2561 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Iuris
Passionné(e)
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 18


Capricorn

OS:
Mac OS X
Browser:
Safari


Voir le profil
« le: 31 Décembre 2011 - 17:14:40 »

Iuris - Envoi n° 5.


1) Synthèse de ce que j'ai entendu et compris.

Chapitre 6 : la maîtrise de votre esprit, ou comment faire fonctionner votre cerveau.

Ce qui me semble important à retenir :

Que l'on peut devenir notre propre thérapeute en modifiant soi-même nos sensations, nos émotions et nos comportements. Et qu'on peut le faire en quelques instants seulement.

Nous structurons nos représentations via nos cinq sens : la vue, l'ouïe, le toucher, le gout et l'odorat. Les trois premiers sont les principales voies, celles qui ont le plus d'influence sur nos représentations internes et ce que nous pouvons en ressentir.

Les éléments de nos expériences dérivent de nos sensations, ils passent par ce que l'on pourrait appeler des "modalités" sensorielles.

Pour changer nous avons deux options :
- changer ce que l'on ressent.
- changer nos comportements.

Dans ce chapitre nous apprenons à modifier notre manière de nous représenter les choses afin d'y puiser le pouvoir d'engendrer les comportements qui nous permettent d'atteindre nos objectifs.

Il y a ce que l'on pourrait appeler les "sous-modalités", c'est ce qui provoquent en nous des réactions immédiates. Ce sont les parties les plus petites et les plus précisent qui composent la structure de nos expériences.

Dans la vie, on peut (ré)agir de deux manières :
1. (-) : laisser notre cerveau nous diriger
  - le laisser nous projeter n'importe quelle image, son et sensation.
  - y réagir automatiquement.
2. (+) : choisir de diriger consciemment notre cerveau :
  - lui donner les directives qu'on désire lui donner.
  - débarrasser les images négatives de leur force.
  - exalter les expériences agréables.

On peut gouverner notre cerveau en contrôlant la manière dont nous nous représentés les expériences de la vie. Ce sont les sous-modalités qui disent à notre cerveau ce qu'il doit ressentir.

Petit rappel : nous ne savons strictement rien de la réalité, nous ne connaissons que ce que nous percevons, que les représentations que nous nous en faisons.


Que pouvons-nous reprogrammer dans notre "juke-box" personnel pour qu'il joue un air plein d'allant :

Que nous pouvons remplacer les CD qui ne nous plaisent pas par des CD qui nous font plus vibrer. Ainsi nous n'avons plus às subir les choses qui ne nous plaisent pas, et pouvons nous permettre de jouir que de choses qui nous aimons.


SOUS-MODALITÉS
Qu'est-ce qu'une sous-modalité ?

"C'est ce qui provoquent en nous des réactions immédiates. Ce sont les parties les plus petites et les plus précisent qui composent la structure de nos expériences."
Elles dérivent de nos cinq sens et en sont des composantes. Exemple : la luminosité pour le sens de la vue.

• Citer trois sous-modalités pour chacune des expériences sensorielles suivantes :
VISUEL :
  a. Éloigné ou proche.
  b. Lumineux ou sombre.
  c. Coloré et net ou en gris et flou
AUDITIF :
  a. Volume : fort ou faible.
  b. Rythmé ou très lent et saccadé.
  c. Pause.
SENTIR :
  a. Doux ou dur.
  b. Température : chaud ou froid.
  c. Poids.
DOULEUR :
  a. Crampe
  b. Tension
  c. Pression


2) Application à ma vie personnelle.

Ecrire quelques lignes indiquant comment j'applique à ma vie quotidienne ce que j'ai appris.

Chaque fois qu'un souvenir douloureux se présente à mon esprit et que je commence à me sentir mal, je prends quelques minutes pour replacer ce souvenir dans un cadre de metteur en scène et pour atténuer sa force : en m'en dissociant, en rendant la scène plus sombre, en l'éloignant jusqu'à la voir disparaître dans un grand soleil lumineux qui illumine le plan.

Lorsque je me sens que je suis dans un état triste et peu dynamisant, je prends quelques minutes pour me remémorer un souvenir agréable et je me plonge dedans, en m'y associant. Je dirige mon attention sur les trois sens principaux : vue, ouïe et toucher. J'éclaircis la scène, je l'agrandis. J'ouvre mes oreilles et j'augmente le volume des sons. J'éveille le sensibilité de mon corps et je ressens ce qui m'entoure : les vêtements que je porte, mon coeur qui bat, ma respiration calme, le sourire intérieur qui brille, l'énergie dans les mains, ainsi que sur ce que l'environnement me communique : vent, soleil, joie dans l'air, etc.


3) Vécu des exercices proposés.

Exercice d'Association-Dissociation.

Dans la première situation, c'est exactement comme si j'étais en train de revivre l'expérience, mais en étant encore plus vigilant. Je ressens toutes les sensations que peut me procurer l'expérience. Je suis plongé dedans et je fais attention à tout : ce qui est autour de moi (environnement), ce qui est sur moi (vêtements), ce qui est en moi (ressentis). Je commente l'expérience.

Dans la seconde situation, je ne ressens pratiquement rien. J'observe la scène... Sans commentaire. Je reste indifférent.


Expérimentation de l’influence des sous-modalités sur l’impact d’une expérience.

Les sous-modalités qui ont caractérisés l'expérience agréable :
- Une scène bien éclairée.
- La sensation de chaleur des rayons du soleil.
- Le léger vent qui rafraîchit.
- La douceur du gazon.
- Les bruits des oiseaux.
- Le bruit de l'eau.
- Les bruits des gens.
- Les sourires (scène agrandie)
- Les mouvements ni lents, ni rapides.

Celles qui m'ont mis dans un état de puissance et de joie plus grande : la lumière, la chaleur des rayons du soleil, la douceur du gazon et le bruit de l'eau.

Il s'agit d'une après midi où ma copine et moi avons décidé de ne pas aller en cours pour profiter du beau temps. On est allés prêt d'un lac, on s'est posés sur le gazon et on s'est contentés de ne rien faire. Il y avait des oies, des canards, et d'autres oiseaux tout prêt de nous. D'autres personnes profitant eux aussi de ce moment. L'herbe était légèrement humide et fraiche, alors que le soleil tapait de plein fouet sur notre peau qui semblait bruler. Dernier élément parfait : un vent léger et rafraichissant qui soufflait. Mélange explosif et parfait ! Que du bonheur à l'état brut.


4) Sujet de réflexion.

• Que m'inspirent ces deux phrases d’Anthony ROBBINS :
«Nous ne savons pas de quoi est réellement faite la vie. Nous ne connaissons que la représentation
que nous nous en faisons


Que notre esprit conscient ne perçoit qu'une infime minuscule partie de ce qu'est la réalité. Nous ne percevons cette dernière que par nos cinq sens qui envoient des signaux électrique à notre cerveau qui se charge de les interpréter de manière totalement subjective et ainsi de créer la part de réalité dans laquelle nous évoluons.
La réalité est un énorme champ d'ondes radios... Notre cerveau n'est que la radio qui réglée sur une fréquence ne peut percevoir qu'une minuscule fraction de l'ensemble des fréquences. Chaque fréquence de réalité permet de vivre une expérience unique.

J'irai plus loin en émettant une théorie quelque peu peu conventionnelle. Étant donné que ce sont nos représentations internes, nos jugements, nos croyances, nos émotions qui donne un sens à l'ensemble des informations que perçoit notre esprit (conscient et inconscient), nous pouvons aisément ressentir que ni nos croyances, ni nos émotions, ni même nos pensées sont ce que nous sommes réellement. A force de ressentir cette distance entre notre Nous véritable et nos croyances, émotions et pensées... Nous pouvons sentir que nous sommes le néant et le tout en même temps.

Dès lors... Si nous sommes le vide qui contient cette réalité... Alors nous sommes les créateurs de cette réalité. Oui ! Nous créons notre réalité via nos croyances et nos interprétations de ce que nous ressentons via les 5 sens.

Par exemple : si je crois avoir une mauvaise mémoire... Alors je vivrai avec une mauvaise mémoire. Si je crois que j'ai une excellente mémoire, alors j'en aurai une. Allons plus loin.. Si je crois aux énergies, alors je me mettrai à ressentir peu à peu les énergies. Si je n'y crois pas, je ne perçois rien.

Point important à noter dans cette théorie (fumeuse ?) : si nous expérimentons nos croyances (expériences que nous créons de toute pièce), mais que l'on ne pense pas que nos croyances créent nos expériences, alors nous nous mettront à croire ce que nous expérimentons et nous renforçons ces croyances. Nous nous enfermons dans une spirale vicieuse où nous subissons notre vie sans pouvoir faire quoique ce soit de bien significatif.

Par contre, si nous acceptions que nos croyances créent notre réalité... Nous pouvons sentir que ces expériences ne sont pas ce que nous sommes, qu'il y a de la distance. Il en va de même pour nos croyances. Dès lors, nous pouvons sélectionner les croyances qui amèneront les expériences que nous désirons. Nous nous offrons un véritable pouvoir personnel et illimité.


Morale = cessons de nous comporter en victimes et prenons la pleine responsabilité de ce que nous créons à chaque seconde ! Nous sommes les uniques responsables de nos vies.


Iuris



PS : Les examens approchant, j'ai envoyé cet envoi un peu plus tôt que prévu.
« Dernière édition: 31 Décembre 2011 - 17:16:11 par Iuris » Journalisée

Pour changer il faut du changements.
Pierre
Psychothérapeute et Formateur
Administrateur
Certifié(e) apte au bonheur et à la réussite
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 416


Aquarius

Pierre LASSALLE

OS:
Windows NT 6.1
Browser:
SeaMonkey 2.6.1


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #1 le: 02 Janvier 2012 - 22:34:17 »

Iuris - Envoi n° 5.


1) Synthèse de ce que j'ai entendu et compris.

Chapitre 6 : la maîtrise de votre esprit, ou comment faire fonctionner votre cerveau.

Ce qui me semble important à retenir :

Que l'on peut devenir notre propre thérapeute en modifiant soi-même nos sensations, nos émotions et nos comportements. Et qu'on peut le faire en quelques instants seulement.

Nous structurons nos représentations via nos cinq sens : la vue, l'ouïe, le toucher, le gout et l'odorat. Les trois premiers sont les principales voies, celles qui ont le plus d'influence sur nos représentations internes et ce que nous pouvons en ressentir.

Les éléments de nos expériences dérivent de nos sensations, ils passent par ce que l'on pourrait appeler des "modalités" sensorielles.

Pour changer nous avons deux options :
- changer ce que l'on ressent.
- changer nos comportements.
Dans ce chapitre nous apprenons à modifier notre manière de nous représenter les choses afin d'y puiser le pouvoir d'engendrer les comportements qui nous permettent d'atteindre nos objectifs.
Important en effet. Merci de l'avoir noté.
Il y a ce que l'on pourrait appeler les "sous-modalités", c'est ce qui provoquent en nous des réactions immédiates. Ce sont les parties les plus petites et les plus précisent qui composent la structure de nos expériences.

Dans la vie, on peut (ré)agir de deux manières :
1. (-) : laisser notre cerveau nous diriger
  - le laisser nous projeter n'importe quelle image, son et sensation.
  - y réagir automatiquement.
2. (+) : choisir de diriger consciemment notre cerveau :
  - lui donner les directives qu'on désire lui donner.
  - débarrasser les images négatives de leur force.
  - exalter les expériences agréables.

On peut gouverner notre cerveau en contrôlant la manière dont nous nous représentés les expériences de la vie. Ce sont les sous-modalités qui disent à notre cerveau ce qu'il doit ressentir.

Petit rappel : nous ne savons strictement rien de la réalité, nous ne connaissons que ce que nous percevons, que les représentations que nous nous en faisons.


Que pouvons-nous reprogrammer dans notre "juke-box" personnel pour qu'il joue un air plein d'allant :

Que nous pouvons remplacer les CD qui ne nous plaisent pas par des CD qui nous font plus vibrer. Ainsi nous n'avons plus às subir les choses qui ne nous plaisent pas, et pouvons nous permettre de jouir que de choses qui nous aimons.


SOUS-MODALITÉS
Qu'est-ce qu'une sous-modalité ?

"C'est ce qui provoquent en nous des réactions immédiates. Ce sont les parties les plus petites et les plus précisent qui composent la structure de nos expériences."
Elles dérivent de nos cinq sens et en sont des composantes. Exemple : la luminosité pour le sens de la vue.
• Citer trois sous-modalités pour chacune des expériences sensorielles suivantes :
VISUEL :
  a. Éloigné ou proche.
  b. Lumineux ou sombre.
  c. Coloré et net ou en gris et flou
AUDITIF :
  a. Volume : fort ou faible.
  b. Rythmé ou très lent et saccadé.
  c. Pause.
SENTIR :
  a. Doux ou dur.
  b. Température : chaud ou froid.
  c. Poids.
DOULEUR :
  a. Crampe
  b. Tension
  c. Pression
Vos exemples sont exacts. Bonne compréhension.

2) Application à ma vie personnelle.
Ecrire quelques lignes indiquant comment j'applique à ma vie quotidienne ce que j'ai appris.

Chaque fois qu'un souvenir douloureux se présente à mon esprit et que je commence à me sentir mal, je prends quelques minutes pour replacer ce souvenir dans un cadre de metteur en scène et pour atténuer sa force : en m'en dissociant, en rendant la scène plus sombre, en l'éloignant jusqu'à la voir disparaître dans un grand soleil lumineux qui illumine le plan.

Lorsque je me sens que je suis dans un état triste et peu dynamisant, je prends quelques minutes pour me remémorer un souvenir agréable et je me plonge dedans, en m'y associant. Je dirige mon attention sur les trois sens principaux : vue, ouïe et toucher. J'éclaircis la scène, je l'agrandis. J'ouvre mes oreilles et j'augmente le volume des sons. J'éveille le sensibilité de mon corps et je ressens ce qui m'entoure : les vêtements que je porte, mon coeur qui bat, ma respiration calme, le sourire intérieur qui brille, l'énergie dans les mains, ainsi que sur ce que l'environnement me communique : vent, soleil, joie dans l'air, etc.
Vous avez bien compris. En citant un ou deux exemples de situations contextualisées (où, quand, comment, à propos de quoi ?) que vous avez transformées, vous pourrez intégrer plus profondément ces acquisitions.

3) Vécu des exercices proposés.

Exercice d'Association-Dissociation.

Dans la première situation, c'est exactement comme si j'étais en train de revivre l'expérience, mais en étant encore plus vigilant. Je ressens toutes les sensations que peut me procurer l'expérience. Je suis plongé dedans et je fais attention à tout : ce qui est autour de moi (environnement), ce qui est sur moi (vêtements), ce qui est en moi (ressentis). Je commente l'expérience.

Dans la seconde situation, je ne ressens pratiquement rien. J'observe la scène... Sans commentaire. Je reste indifférent.

Expérimentation de l’influence des sous-modalités sur l’impact d’une expérience.

Les sous-modalités qui ont caractérisés l'expérience agréable :
- Une scène bien éclairée.
- La sensation de chaleur des rayons du soleil.
- Le léger vent qui rafraîchit.
- La douceur du gazon.
- Les bruits des oiseaux.
- Le bruit de l'eau.
- Les bruits des gens.
- Les sourires (scène agrandie)
- Les mouvements ni lents, ni rapides.

Celles qui m'ont mis dans un état de puissance et de joie plus grande : la lumière, la chaleur des rayons du soleil, la douceur du gazon et le bruit de l'eau.

Il s'agit d'une après midi où ma copine et moi avons décidé de ne pas aller en cours pour profiter du beau temps. On est allés prêt d'un lac, on s'est posés sur le gazon et on s'est contentés de ne rien faire. Il y avait des oies, des canards, et d'autres oiseaux tout prêt de nous. D'autres personnes profitant eux aussi de ce moment. L'herbe était légèrement humide et fraiche, alors que le soleil tapait de plein fouet sur notre peau qui semblait bruler. Dernier élément parfait : un vent léger et rafraichissant qui soufflait. Mélange explosif et parfait ! Que du bonheur à l'état brut.
Bonne recherche ! Vos observations sont intéressantes. Vous êtes en train d'intégrer de nombreuses choses, certaines conscientes et d'autres inconscientes de sorte que ce n'est qu'un peu plus tard que vous allez réaliser tout ce que vous avez déjà appris.
4) Sujet de réflexion.

• Que m'inspirent ces deux phrases d’Anthony ROBBINS :
«Nous ne savons pas de quoi est réellement faite la vie. Nous ne connaissons que la représentation
que nous nous en faisons


Que notre esprit conscient ne perçoit qu'une infime minuscule partie de ce qu'est la réalité. Nous ne percevons cette dernière que par nos cinq sens qui envoient des signaux électrique à notre cerveau qui se charge de les interpréter de manière totalement subjective et ainsi de créer la part de réalité dans laquelle nous évoluons.
La réalité est un énorme champ d'ondes radios... Notre cerveau n'est que la radio qui réglée sur une fréquence ne peut percevoir qu'une minuscule fraction de l'ensemble des fréquences. Chaque fréquence de réalité permet de vivre une expérience unique.

J'irai plus loin en émettant une théorie quelque peu peu conventionnelle. Étant donné que ce sont nos représentations internes, nos jugements, nos croyances, nos émotions qui donne un sens à l'ensemble des informations que perçoit notre esprit (conscient et inconscient), nous pouvons aisément ressentir que ni nos croyances, ni nos émotions, ni même nos pensées sont ce que nous sommes réellement. A force de ressentir cette distance entre notre Nous véritable et nos croyances, émotions et pensées... Nous pouvons sentir que nous sommes le néant et le tout en même temps.

Dès lors... Si nous sommes le vide qui contient cette réalité... Alors nous sommes les créateurs de cette réalité. Oui ! Nous créons notre réalité via nos croyances et nos interprétations de ce que nous ressentons via les 5 sens.

Par exemple : si je crois avoir une mauvaise mémoire... Alors je vivrai avec une mauvaise mémoire. Si je crois que j'ai une excellente mémoire, alors j'en aurai une. Allons plus loin.. Si je crois aux énergies, alors je me mettrai à ressentir peu à peu les énergies. Si je n'y crois pas, je ne perçois rien.

Point important à noter dans cette théorie (fumeuse ?) : si nous expérimentons nos croyances (expériences que nous créons de toute pièce), mais que l'on ne pense pas que nos croyances créent nos expériences, alors nous nous mettront à croire ce que nous expérimentons et nous renforçons ces croyances. Nous nous enfermons dans une spirale vicieuse où nous subissons notre vie sans pouvoir faire quoique ce soit de bien significatif.

Par contre, si nous acceptions que nos croyances créent notre réalité... Nous pouvons sentir que ces expériences ne sont pas ce que nous sommes, qu'il y a de la distance. Il en va de même pour nos croyances. Dès lors, nous pouvons sélectionner les croyances qui amèneront les expériences que nous désirons. Nous nous offrons un véritable pouvoir personnel et illimité.
Vos réflexions sont tout à fait intéressantes et vous permettent de bien clarifier vos pensées tout en découvrant peu à peu vos propres croyances... Vous apprenez à mieux vous connaître et c'est un chemin passionnant !

Morale = cessons de nous comporter en victimes et prenons la pleine responsabilité de ce que nous créons à chaque seconde ! Nous sommes les uniques responsables de nos vies.


Iuris



PS : Les examens approchant, j'ai envoyé cet envoi un peu plus tôt que prévu.
Votre envoi est bien structuré et il y a déjà de nombreuses acquisitions. Savourez chaque étape. Je vous souhaite une année 2012 extrêmement riche dans la connaissance que vous allez acquérir de vous-même et grâce à cette connaissance de vous libérer des illusions, ce qui est la voie de l'éveil.
Je vous souhaite peu à peu de ressentir ce "Qui suis-je ?" pour être véritablement.
Vous êtes en chemin et tout est très bien engagé.
Cela doit vous permettre d'aborder vos examens sereinement. En mettant les ressources que vous manifestez dans ces envois au service de ces examens, vous pourrez facilement surmonter les obstacles.
Vous pouvez consulter à ce sujet :
http://news.biosynergie.fr/partir-gagnant-aux-examens.html

En toute sympathie,
Pierre LASSALLE
Journalisée

Pouvoir Illimité Anthony Robbins Cours PNL par correspondancePierre LASSALLE
Psychotherapeute et Hypnothérapeute
Mobile : 06 850 845 14
tel :+33 (0)2 98 05 25 50
url : http://pierrelassalle-psy-hypnose-brest.fr
Bibliographie : Biosynergie, Un chemin de creativite
Patrice LAURENT, Editions de Verlaque

RESSOURCES-FORMATION
56, rue de la Porte
29200 Brest
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2007, Simple Machines

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide ! Dilber MC Theme by HarzeM


Dernière visite de cette page par Google 19 Août 2017 - 09:59:02