Nouvelles: Bienvenue aux auditeurs et auditrices de Fréquence Bonheur et aux amis(es) de la Biosynergie. Ce forum d'entraide mutuelle vous est destinée. Les auditeurs de Fréquence Bonheur pourront y partager leurs questions et découvertes et surtout leurs sujets de réflexion.

  • 16 Mai 2022 - 11:35:20

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Messages récents

Pages: 1 ... 5 6 [7] 8 9 10
61
Bonjour,
Nouveau sur ce site, je me demandais si les résultats sont durable dans le temps!
Merci.

Oui. Et quelle est la réponse que vous pourriez faire vous-même à votre demande... Qu'en pensez-vous ?
Vos idées sont certainement intéressantes pour d'autres...
Savez-vous que la réponse à vos questions est à l'intérieur de vous-même ?
C'est cette réponse que je vous invite à partager... Cela vous fera grandir et cela nous enrichira tous... de votre point de vue unique par nature...
Il n'y a qu'une personne à votre place, vous !

Voici ce que m'inspire votre questionnement auquel il reste préférable que vous y répondiez par vous-même !
Quand vous marchez sur un chemin et que vous avez fait un pas dans la direction où vous voulez aller, vous avez toujours la possibilité de rebrousser chemin. Cela devient alors un choix. Ceci étant posé, le pas que vous avez fait en direction de votre but, vous l'avez fait définitivement. Si vous rebroussez chemin pour choisir à nouveau la direction que vous aviez momentanément abandonnée, il vous faudra alors faire une deuxième fois ce premier pas qui ne sera alors plus un "premier pas".
Un premier pas est donc toujours définitivement accompli...
Un progrès s'inscrit dans une "progression"...
Le progrès est donc acquis pour toujours. Seul le plaisir qui lui est associé n'est jamais durable. Car il est dans la nature humaine d'avoir envie de progresser, d'évoluer, de s'améliorer...
Celui qui n'a plus envie de progresser, d'évoluer est déjà mort...
Je vous laisse méditer sur la notion de progrès et le besoin fondamental de croissance inscrit dans chaque être humain et que des chercheurs remarquables - tels que Maslow - ont bien mis en évidence.

Souvenez-vous la réponse à vos questions est en vous !

En toute sympathie,

Pierre LASSALLE
62
Les séances ont lieu dans les locaux de Ressources-Formation 56, Rue de la Porte, 29200 Brest

En vous remerciant de votre intérêt pour cette proposition,

En toute sympathie,

Pierre LASSALLE
63
Annonces générales / Re : Difficultés à l'inscription et comment y remédier ?
« Dernier message par marc29000 le 27 Décembre 2012 - 09:18:17 »
moi j'ai juste un soucis car mes cookies ne peuvent pas être gardé sur ma machine!
65
Méthodes de travail pour l'étude et la mise en application du livre Pouvoir Illimité / Re : Bonjour!
« Dernier message par marc29000 le 25 Décembre 2012 - 09:06:59 »
Bonjour,
Nouveau sur ce site, je me demandais si les résultats sont durable dans le temps!
Merci.
66
Nouveaux membres / Bonjour
« Dernier message par marc29000 le 25 Décembre 2012 - 08:39:18 »
Bonjour,
Nouveau ici, Marc de Douarnenez. Ici vous parlez surtout d'Antony Robins, mais peut être aussi d'autre chose, alors ça m'intéresse bien.
à bientôt.
67
Emission N°4 (p.74-96) / Re : Iuris - Envoi n° 4
« Dernier message par Pierre le 02 Janvier 2012 - 23:02:26 »
Iuris - Envoi n° 4.


1) Synthèse de ce que j'ai entendu et compris.

Chapitre 4 : la naissance de l'excellence : la croyance.
• Les cinq facteurs favorisant la naissance de croyances :
  1. L'environnement.
  2. Les évènements.
  3. La connaissance.
  4. Les résultats antérieurs.
  5. La création.
Oui

Chapitre 5 : les sept mensonges du succès.

• Croyance numéro 1 :
- Tout évènement se produit pour une raison précise et doit nous servir.
Oui. Très important.
• Croyance numéro 2 :
- L'échec n'existe pas.
    - Ce qu'a répondu Thomas Edison à la phrase suivante "Envisagez-vous un dix millième échec ?" : qu'il n'est pas question d'échecs, mais qu'il a trouvé  9 999 façons de ne pas arriver à une ampoule électrique.
    -   échec ===> RÉSULTAT !
J'en prends bonne note. Vous pouvez "agrandir" cette découverte !
• Croyance numéro 3 :
- Quoi qu'il arrive, assumez-en la responsabilité.
Oui
• Croyance numéro 4 :
- Il n'est pas nécessaire de tout comprendre pour tout utiliser.
Oui
• Croyance numéro 5 :
- Les êtres humains sont notre plus grande ressource.
Très important
• Croyance numéro 6 :
- Le travail est un jeu.
Oui
• Croyance numéro 7 :
- Il n'y a pas de réussite durable sans engagement.
Merci de le dire.

2) Application à ma vie privée.
Cinq croyances qui m'ont limité dans le passé :

1. Je n'ai pas une bonne mémoire.
2. Je ne mérite pas autant que les autres.
3. Je n'ai pas droit de réussir.
4. La classe sociale d'où je proviens fait de moi quelqu'un d'inférieur.
5. Je suis paresseux.
Merci pour votre authenticité et ces prises de conscience.
Cinq croyances qui peuvent m'aider à atteindre mes objectifs suprêmes :

1. Je mérite de réussir autant que les autres.
2. J'ai de grands capacités intellectuelles.
3. Je suis quelqu'un de motivé et motivant.
4. Je peux tout accomplir si je le décide vraiment, si j'y place mon intention. Car j'ai un pouvoir créateur énorme et puissant.
5. J'ai beaucoup à apporter aux autres.
Comment vous sentez-vous avec ces nouvelles croyances ? Vous donnent-elles de l'énergie ? Sont-elles stimulantes ?

3) Vécu des exercices proposés.

A la découverte de ces quelques croyances limitantes j'en suis arrivé à la conclusion et au ressenti profond que je n'ai pas à me plaindre d'être arrivé où j'en suis et d'être passé par les échecs résultats non désirés, car c'est MOI et UNIQUEMENT MOI qui ai créé tout ça. Il est évident que je ne pouvais me permettre la réussite avec de telles croyances.
Mais mieux encore... A force de méditer sur ces croyances je me rends compte que rien ne prouve qu'elles soient vraies ! J'en arrive à ressentir leur effet s'envoler, se dissiper. Malheureusement (?... Ce n'est pas le mot correct) Elles reviennent dans ma réalité. J'ai donc hâte d'avancer dans la lecture de ce livre pour découvrir de puissants outils qui me permettront de réellement faire voler ces croyances en éclat et de m'en libérer pour du bon.
Elles vont peu à peu revenir de moins en moins souvent avec de moins en moins de force pour certaines et pour d'autres disparaître instantanément au fil des exercices que vous accomplissez sans même que vous le vouliez, sans même que vous le sachiez d'une façon tout à fait inconsciente de votre part de sorte que ce n'est qu'un peu plus tard que vous allez réaliser que vous vous êtes déjà libéré de certaines d'entre elles.
A la découverte de croyances qui me permettront de réussir, je me suis senti bien... J'ai senti au fond de moi que ces mots raisonnaient et prenaient leur sens. Après tout, "Pourquoi ne pourrais-je pas choisir délibérément de vivre ces croyances ?" telle a été la question qui a retenti du fond de mes tripes.

Je ressens un grand besoin de mettre la main sur des outils puissants qui me permettront de changer ces croyances, ainsi que toutes les autres qui les ont engendrées ou en découlent, en un claquement de doigts et de me plonger corps et âme dans ce processus.


4) Sujets de réflexion personnelle.

• Que m'inspire l'histoire de Marilyn Hamilton ?
Qu'il faut apprendre à voir les bonnes choses de la vie et des événements, peu importe qu'ils soient ce que nous aurions désirés ou non, car il ne faut pas oublier qu'au final nous sommes les créateurs de ce qui nous arrivent. Par conséquent, je réalise bien que chaque évènement qui m'arrive peut s'avérer positif ou négatif sur un temps T, et par la suite se révéler d'une toute autre nature. Je comprends que ce qui compte réellement c'est d'apprendre à percevoir un événement pour ce qu'il est : un événement. Et ensuite lui donner le sens que je choisis en pleine conscience. Chaque évènement étant créé par moi a forcément une raison d'être et je dois donc m'en servir pour m'améliorer et me lancer dans un projet qui m'inspire afin de créer quelque chose qui me donne satisfaction et qui donnera bien-être autour de moi.
Réflexion très riche. Merci !

Iuris

Il y a de belles prises de conscience dans cet envoi et c'est l'outil le plus puissant du changement. Vous avez déjà beaucoup appris tout comme vous allez continuer d'apprendre jour après jour et même nuit après nuit. Car chaque nuit, vous rêvez et dans vos rêves, vous pouvez expérimenter de nouveaux points de vue, apprendre de nouvelles choses, effectuer certains changements particulièrement importants pour vous.

1. Oui, vous méritez de réussir !
2. Vous avez de grandes capacités intellectuelles.
3. Vous êtes quelqu'un de motivé et motivant.
4. Vous pouvez tout accomplir si vous le décidez vraiment, si vous y placez votre intention. Car vous avez un pouvoir créateur énorme et puissant.
5. Vous avez beaucoup à apporter aux autres et vous savez que vous êtes quelqu'un de bien.

En toute sympathie,

Pierre LASSALLE
68
Emission N°5 (p.96-104) / Re : Iuris - Envoi n° 5
« Dernier message par Pierre le 02 Janvier 2012 - 22:34:17 »
Iuris - Envoi n° 5.


1) Synthèse de ce que j'ai entendu et compris.

Chapitre 6 : la maîtrise de votre esprit, ou comment faire fonctionner votre cerveau.

Ce qui me semble important à retenir :

Que l'on peut devenir notre propre thérapeute en modifiant soi-même nos sensations, nos émotions et nos comportements. Et qu'on peut le faire en quelques instants seulement.

Nous structurons nos représentations via nos cinq sens : la vue, l'ouïe, le toucher, le gout et l'odorat. Les trois premiers sont les principales voies, celles qui ont le plus d'influence sur nos représentations internes et ce que nous pouvons en ressentir.

Les éléments de nos expériences dérivent de nos sensations, ils passent par ce que l'on pourrait appeler des "modalités" sensorielles.

Pour changer nous avons deux options :
- changer ce que l'on ressent.
- changer nos comportements.
Dans ce chapitre nous apprenons à modifier notre manière de nous représenter les choses afin d'y puiser le pouvoir d'engendrer les comportements qui nous permettent d'atteindre nos objectifs.
Important en effet. Merci de l'avoir noté.
Il y a ce que l'on pourrait appeler les "sous-modalités", c'est ce qui provoquent en nous des réactions immédiates. Ce sont les parties les plus petites et les plus précisent qui composent la structure de nos expériences.

Dans la vie, on peut (ré)agir de deux manières :
1. (-) : laisser notre cerveau nous diriger
  - le laisser nous projeter n'importe quelle image, son et sensation.
  - y réagir automatiquement.
2. (+) : choisir de diriger consciemment notre cerveau :
  - lui donner les directives qu'on désire lui donner.
  - débarrasser les images négatives de leur force.
  - exalter les expériences agréables.

On peut gouverner notre cerveau en contrôlant la manière dont nous nous représentés les expériences de la vie. Ce sont les sous-modalités qui disent à notre cerveau ce qu'il doit ressentir.

Petit rappel : nous ne savons strictement rien de la réalité, nous ne connaissons que ce que nous percevons, que les représentations que nous nous en faisons.


Que pouvons-nous reprogrammer dans notre "juke-box" personnel pour qu'il joue un air plein d'allant :

Que nous pouvons remplacer les CD qui ne nous plaisent pas par des CD qui nous font plus vibrer. Ainsi nous n'avons plus às subir les choses qui ne nous plaisent pas, et pouvons nous permettre de jouir que de choses qui nous aimons.


SOUS-MODALITÉS
Qu'est-ce qu'une sous-modalité ?

"C'est ce qui provoquent en nous des réactions immédiates. Ce sont les parties les plus petites et les plus précisent qui composent la structure de nos expériences."
Elles dérivent de nos cinq sens et en sont des composantes. Exemple : la luminosité pour le sens de la vue.
• Citer trois sous-modalités pour chacune des expériences sensorielles suivantes :
VISUEL :
  a. Éloigné ou proche.
  b. Lumineux ou sombre.
  c. Coloré et net ou en gris et flou
AUDITIF :
  a. Volume : fort ou faible.
  b. Rythmé ou très lent et saccadé.
  c. Pause.
SENTIR :
  a. Doux ou dur.
  b. Température : chaud ou froid.
  c. Poids.
DOULEUR :
  a. Crampe
  b. Tension
  c. Pression
Vos exemples sont exacts. Bonne compréhension.

2) Application à ma vie personnelle.
Ecrire quelques lignes indiquant comment j'applique à ma vie quotidienne ce que j'ai appris.

Chaque fois qu'un souvenir douloureux se présente à mon esprit et que je commence à me sentir mal, je prends quelques minutes pour replacer ce souvenir dans un cadre de metteur en scène et pour atténuer sa force : en m'en dissociant, en rendant la scène plus sombre, en l'éloignant jusqu'à la voir disparaître dans un grand soleil lumineux qui illumine le plan.

Lorsque je me sens que je suis dans un état triste et peu dynamisant, je prends quelques minutes pour me remémorer un souvenir agréable et je me plonge dedans, en m'y associant. Je dirige mon attention sur les trois sens principaux : vue, ouïe et toucher. J'éclaircis la scène, je l'agrandis. J'ouvre mes oreilles et j'augmente le volume des sons. J'éveille le sensibilité de mon corps et je ressens ce qui m'entoure : les vêtements que je porte, mon coeur qui bat, ma respiration calme, le sourire intérieur qui brille, l'énergie dans les mains, ainsi que sur ce que l'environnement me communique : vent, soleil, joie dans l'air, etc.
Vous avez bien compris. En citant un ou deux exemples de situations contextualisées (où, quand, comment, à propos de quoi ?) que vous avez transformées, vous pourrez intégrer plus profondément ces acquisitions.

3) Vécu des exercices proposés.

Exercice d'Association-Dissociation.

Dans la première situation, c'est exactement comme si j'étais en train de revivre l'expérience, mais en étant encore plus vigilant. Je ressens toutes les sensations que peut me procurer l'expérience. Je suis plongé dedans et je fais attention à tout : ce qui est autour de moi (environnement), ce qui est sur moi (vêtements), ce qui est en moi (ressentis). Je commente l'expérience.

Dans la seconde situation, je ne ressens pratiquement rien. J'observe la scène... Sans commentaire. Je reste indifférent.

Expérimentation de l’influence des sous-modalités sur l’impact d’une expérience.

Les sous-modalités qui ont caractérisés l'expérience agréable :
- Une scène bien éclairée.
- La sensation de chaleur des rayons du soleil.
- Le léger vent qui rafraîchit.
- La douceur du gazon.
- Les bruits des oiseaux.
- Le bruit de l'eau.
- Les bruits des gens.
- Les sourires (scène agrandie)
- Les mouvements ni lents, ni rapides.

Celles qui m'ont mis dans un état de puissance et de joie plus grande : la lumière, la chaleur des rayons du soleil, la douceur du gazon et le bruit de l'eau.

Il s'agit d'une après midi où ma copine et moi avons décidé de ne pas aller en cours pour profiter du beau temps. On est allés prêt d'un lac, on s'est posés sur le gazon et on s'est contentés de ne rien faire. Il y avait des oies, des canards, et d'autres oiseaux tout prêt de nous. D'autres personnes profitant eux aussi de ce moment. L'herbe était légèrement humide et fraiche, alors que le soleil tapait de plein fouet sur notre peau qui semblait bruler. Dernier élément parfait : un vent léger et rafraichissant qui soufflait. Mélange explosif et parfait ! Que du bonheur à l'état brut.
Bonne recherche ! Vos observations sont intéressantes. Vous êtes en train d'intégrer de nombreuses choses, certaines conscientes et d'autres inconscientes de sorte que ce n'est qu'un peu plus tard que vous allez réaliser tout ce que vous avez déjà appris.
4) Sujet de réflexion.

• Que m'inspirent ces deux phrases d’Anthony ROBBINS :
«Nous ne savons pas de quoi est réellement faite la vie. Nous ne connaissons que la représentation
que nous nous en faisons


Que notre esprit conscient ne perçoit qu'une infime minuscule partie de ce qu'est la réalité. Nous ne percevons cette dernière que par nos cinq sens qui envoient des signaux électrique à notre cerveau qui se charge de les interpréter de manière totalement subjective et ainsi de créer la part de réalité dans laquelle nous évoluons.
La réalité est un énorme champ d'ondes radios... Notre cerveau n'est que la radio qui réglée sur une fréquence ne peut percevoir qu'une minuscule fraction de l'ensemble des fréquences. Chaque fréquence de réalité permet de vivre une expérience unique.

J'irai plus loin en émettant une théorie quelque peu peu conventionnelle. Étant donné que ce sont nos représentations internes, nos jugements, nos croyances, nos émotions qui donne un sens à l'ensemble des informations que perçoit notre esprit (conscient et inconscient), nous pouvons aisément ressentir que ni nos croyances, ni nos émotions, ni même nos pensées sont ce que nous sommes réellement. A force de ressentir cette distance entre notre Nous véritable et nos croyances, émotions et pensées... Nous pouvons sentir que nous sommes le néant et le tout en même temps.

Dès lors... Si nous sommes le vide qui contient cette réalité... Alors nous sommes les créateurs de cette réalité. Oui ! Nous créons notre réalité via nos croyances et nos interprétations de ce que nous ressentons via les 5 sens.

Par exemple : si je crois avoir une mauvaise mémoire... Alors je vivrai avec une mauvaise mémoire. Si je crois que j'ai une excellente mémoire, alors j'en aurai une. Allons plus loin.. Si je crois aux énergies, alors je me mettrai à ressentir peu à peu les énergies. Si je n'y crois pas, je ne perçois rien.

Point important à noter dans cette théorie (fumeuse ?) : si nous expérimentons nos croyances (expériences que nous créons de toute pièce), mais que l'on ne pense pas que nos croyances créent nos expériences, alors nous nous mettront à croire ce que nous expérimentons et nous renforçons ces croyances. Nous nous enfermons dans une spirale vicieuse où nous subissons notre vie sans pouvoir faire quoique ce soit de bien significatif.

Par contre, si nous acceptions que nos croyances créent notre réalité... Nous pouvons sentir que ces expériences ne sont pas ce que nous sommes, qu'il y a de la distance. Il en va de même pour nos croyances. Dès lors, nous pouvons sélectionner les croyances qui amèneront les expériences que nous désirons. Nous nous offrons un véritable pouvoir personnel et illimité.
Vos réflexions sont tout à fait intéressantes et vous permettent de bien clarifier vos pensées tout en découvrant peu à peu vos propres croyances... Vous apprenez à mieux vous connaître et c'est un chemin passionnant !

Morale = cessons de nous comporter en victimes et prenons la pleine responsabilité de ce que nous créons à chaque seconde ! Nous sommes les uniques responsables de nos vies.


Iuris



PS : Les examens approchant, j'ai envoyé cet envoi un peu plus tôt que prévu.
Votre envoi est bien structuré et il y a déjà de nombreuses acquisitions. Savourez chaque étape. Je vous souhaite une année 2012 extrêmement riche dans la connaissance que vous allez acquérir de vous-même et grâce à cette connaissance de vous libérer des illusions, ce qui est la voie de l'éveil.
Je vous souhaite peu à peu de ressentir ce "Qui suis-je ?" pour être véritablement.
Vous êtes en chemin et tout est très bien engagé.
Cela doit vous permettre d'aborder vos examens sereinement. En mettant les ressources que vous manifestez dans ces envois au service de ces examens, vous pourrez facilement surmonter les obstacles.
Vous pouvez consulter à ce sujet :
http://news.biosynergie.fr/partir-gagnant-aux-examens.html

En toute sympathie,
Pierre LASSALLE
69
Emission N°5 (p.96-104) / Iuris - Envoi n° 5
« Dernier message par Iuris le 31 Décembre 2011 - 17:14:40 »
Iuris - Envoi n° 5.


1) Synthèse de ce que j'ai entendu et compris.

Chapitre 6 : la maîtrise de votre esprit, ou comment faire fonctionner votre cerveau.

Ce qui me semble important à retenir :

Que l'on peut devenir notre propre thérapeute en modifiant soi-même nos sensations, nos émotions et nos comportements. Et qu'on peut le faire en quelques instants seulement.

Nous structurons nos représentations via nos cinq sens : la vue, l'ouïe, le toucher, le gout et l'odorat. Les trois premiers sont les principales voies, celles qui ont le plus d'influence sur nos représentations internes et ce que nous pouvons en ressentir.

Les éléments de nos expériences dérivent de nos sensations, ils passent par ce que l'on pourrait appeler des "modalités" sensorielles.

Pour changer nous avons deux options :
- changer ce que l'on ressent.
- changer nos comportements.

Dans ce chapitre nous apprenons à modifier notre manière de nous représenter les choses afin d'y puiser le pouvoir d'engendrer les comportements qui nous permettent d'atteindre nos objectifs.

Il y a ce que l'on pourrait appeler les "sous-modalités", c'est ce qui provoquent en nous des réactions immédiates. Ce sont les parties les plus petites et les plus précisent qui composent la structure de nos expériences.

Dans la vie, on peut (ré)agir de deux manières :
1. (-) : laisser notre cerveau nous diriger
  - le laisser nous projeter n'importe quelle image, son et sensation.
  - y réagir automatiquement.
2. (+) : choisir de diriger consciemment notre cerveau :
  - lui donner les directives qu'on désire lui donner.
  - débarrasser les images négatives de leur force.
  - exalter les expériences agréables.

On peut gouverner notre cerveau en contrôlant la manière dont nous nous représentés les expériences de la vie. Ce sont les sous-modalités qui disent à notre cerveau ce qu'il doit ressentir.

Petit rappel : nous ne savons strictement rien de la réalité, nous ne connaissons que ce que nous percevons, que les représentations que nous nous en faisons.


Que pouvons-nous reprogrammer dans notre "juke-box" personnel pour qu'il joue un air plein d'allant :

Que nous pouvons remplacer les CD qui ne nous plaisent pas par des CD qui nous font plus vibrer. Ainsi nous n'avons plus às subir les choses qui ne nous plaisent pas, et pouvons nous permettre de jouir que de choses qui nous aimons.


SOUS-MODALITÉS
Qu'est-ce qu'une sous-modalité ?

"C'est ce qui provoquent en nous des réactions immédiates. Ce sont les parties les plus petites et les plus précisent qui composent la structure de nos expériences."
Elles dérivent de nos cinq sens et en sont des composantes. Exemple : la luminosité pour le sens de la vue.

• Citer trois sous-modalités pour chacune des expériences sensorielles suivantes :
VISUEL :
  a. Éloigné ou proche.
  b. Lumineux ou sombre.
  c. Coloré et net ou en gris et flou
AUDITIF :
  a. Volume : fort ou faible.
  b. Rythmé ou très lent et saccadé.
  c. Pause.
SENTIR :
  a. Doux ou dur.
  b. Température : chaud ou froid.
  c. Poids.
DOULEUR :
  a. Crampe
  b. Tension
  c. Pression


2) Application à ma vie personnelle.

Ecrire quelques lignes indiquant comment j'applique à ma vie quotidienne ce que j'ai appris.

Chaque fois qu'un souvenir douloureux se présente à mon esprit et que je commence à me sentir mal, je prends quelques minutes pour replacer ce souvenir dans un cadre de metteur en scène et pour atténuer sa force : en m'en dissociant, en rendant la scène plus sombre, en l'éloignant jusqu'à la voir disparaître dans un grand soleil lumineux qui illumine le plan.

Lorsque je me sens que je suis dans un état triste et peu dynamisant, je prends quelques minutes pour me remémorer un souvenir agréable et je me plonge dedans, en m'y associant. Je dirige mon attention sur les trois sens principaux : vue, ouïe et toucher. J'éclaircis la scène, je l'agrandis. J'ouvre mes oreilles et j'augmente le volume des sons. J'éveille le sensibilité de mon corps et je ressens ce qui m'entoure : les vêtements que je porte, mon coeur qui bat, ma respiration calme, le sourire intérieur qui brille, l'énergie dans les mains, ainsi que sur ce que l'environnement me communique : vent, soleil, joie dans l'air, etc.


3) Vécu des exercices proposés.

Exercice d'Association-Dissociation.

Dans la première situation, c'est exactement comme si j'étais en train de revivre l'expérience, mais en étant encore plus vigilant. Je ressens toutes les sensations que peut me procurer l'expérience. Je suis plongé dedans et je fais attention à tout : ce qui est autour de moi (environnement), ce qui est sur moi (vêtements), ce qui est en moi (ressentis). Je commente l'expérience.

Dans la seconde situation, je ne ressens pratiquement rien. J'observe la scène... Sans commentaire. Je reste indifférent.


Expérimentation de l’influence des sous-modalités sur l’impact d’une expérience.

Les sous-modalités qui ont caractérisés l'expérience agréable :
- Une scène bien éclairée.
- La sensation de chaleur des rayons du soleil.
- Le léger vent qui rafraîchit.
- La douceur du gazon.
- Les bruits des oiseaux.
- Le bruit de l'eau.
- Les bruits des gens.
- Les sourires (scène agrandie)
- Les mouvements ni lents, ni rapides.

Celles qui m'ont mis dans un état de puissance et de joie plus grande : la lumière, la chaleur des rayons du soleil, la douceur du gazon et le bruit de l'eau.

Il s'agit d'une après midi où ma copine et moi avons décidé de ne pas aller en cours pour profiter du beau temps. On est allés prêt d'un lac, on s'est posés sur le gazon et on s'est contentés de ne rien faire. Il y avait des oies, des canards, et d'autres oiseaux tout prêt de nous. D'autres personnes profitant eux aussi de ce moment. L'herbe était légèrement humide et fraiche, alors que le soleil tapait de plein fouet sur notre peau qui semblait bruler. Dernier élément parfait : un vent léger et rafraichissant qui soufflait. Mélange explosif et parfait ! Que du bonheur à l'état brut.


4) Sujet de réflexion.

• Que m'inspirent ces deux phrases d’Anthony ROBBINS :
«Nous ne savons pas de quoi est réellement faite la vie. Nous ne connaissons que la représentation
que nous nous en faisons


Que notre esprit conscient ne perçoit qu'une infime minuscule partie de ce qu'est la réalité. Nous ne percevons cette dernière que par nos cinq sens qui envoient des signaux électrique à notre cerveau qui se charge de les interpréter de manière totalement subjective et ainsi de créer la part de réalité dans laquelle nous évoluons.
La réalité est un énorme champ d'ondes radios... Notre cerveau n'est que la radio qui réglée sur une fréquence ne peut percevoir qu'une minuscule fraction de l'ensemble des fréquences. Chaque fréquence de réalité permet de vivre une expérience unique.

J'irai plus loin en émettant une théorie quelque peu peu conventionnelle. Étant donné que ce sont nos représentations internes, nos jugements, nos croyances, nos émotions qui donne un sens à l'ensemble des informations que perçoit notre esprit (conscient et inconscient), nous pouvons aisément ressentir que ni nos croyances, ni nos émotions, ni même nos pensées sont ce que nous sommes réellement. A force de ressentir cette distance entre notre Nous véritable et nos croyances, émotions et pensées... Nous pouvons sentir que nous sommes le néant et le tout en même temps.

Dès lors... Si nous sommes le vide qui contient cette réalité... Alors nous sommes les créateurs de cette réalité. Oui ! Nous créons notre réalité via nos croyances et nos interprétations de ce que nous ressentons via les 5 sens.

Par exemple : si je crois avoir une mauvaise mémoire... Alors je vivrai avec une mauvaise mémoire. Si je crois que j'ai une excellente mémoire, alors j'en aurai une. Allons plus loin.. Si je crois aux énergies, alors je me mettrai à ressentir peu à peu les énergies. Si je n'y crois pas, je ne perçois rien.

Point important à noter dans cette théorie (fumeuse ?) : si nous expérimentons nos croyances (expériences que nous créons de toute pièce), mais que l'on ne pense pas que nos croyances créent nos expériences, alors nous nous mettront à croire ce que nous expérimentons et nous renforçons ces croyances. Nous nous enfermons dans une spirale vicieuse où nous subissons notre vie sans pouvoir faire quoique ce soit de bien significatif.

Par contre, si nous acceptions que nos croyances créent notre réalité... Nous pouvons sentir que ces expériences ne sont pas ce que nous sommes, qu'il y a de la distance. Il en va de même pour nos croyances. Dès lors, nous pouvons sélectionner les croyances qui amèneront les expériences que nous désirons. Nous nous offrons un véritable pouvoir personnel et illimité.


Morale = cessons de nous comporter en victimes et prenons la pleine responsabilité de ce que nous créons à chaque seconde ! Nous sommes les uniques responsables de nos vies.


Iuris



PS : Les examens approchant, j'ai envoyé cet envoi un peu plus tôt que prévu.
70
Emission N°4 (p.74-96) / Iuris - Envoi n° 4
« Dernier message par Iuris le 29 Décembre 2011 - 00:53:15 »
Iuris - Envoi n° 4.


1) Synthèse de ce que j'ai entendu et compris.

Chapitre 4 : la naissance de l'excellence : la croyance.

• Les cinq facteurs favorisant la naissance de croyances :
  1. L'environnement.
  2. Les évènements.
  3. La connaissance.
  4. Les résultats antérieurs.
  5. La création.


Chapitre 5 : les sept mensonges du succès.

• Croyance numéro 1 :
- Tout évènement se produit pour une raison précise et doit nous servir.

• Croyance numéro 2 :
- L'échec n'existe pas.
    - Ce qu'a répondu Thomas Edison à la phrase suivante "Envisagez-vous un dix millième échec ?" : qu'il n'est pas question d'échecs, mais qu'il a trouvé  9 999 façons de ne pas arriver à une ampoule électrique.
    -   échec ===> RÉSULTAT !

• Croyance numéro 3 :
- Quoi qu'il arrive, assumez-en la responsabilité.

• Croyance numéro 4 :
- Il n'est pas nécessaire de tout comprendre pour tout utiliser.

• Croyance numéro 5 :
- Les êtres humains sont notre plus grandes ressources.

• Croyance numéro 6 :
- Le travail est un jeu.

• Croyance numéro 7 :
- Il n'y a pas de réussite durable sans engagement.


2) Application à ma vie privée.

Cinq croyances qui m'ont limité dans le passé :

1. Je n'ai pas une bonne mémoire.
2. Je ne mérite pas autant que les autres.
3. Je n'ai pas droit de réussir.
4. La classe sociale d'où je proviens fait de moi quelqu'un d'inférieur.
5. Je suis paresseux.

Cinq croyances qui peuvent m'aider à atteindre mes objectifs suprêmes :

1. Je mérite de réussir autant que les autres.
2. J'ai de grands capacités intellectuelles.
3. Je suis quelqu'un de motivé et motivant.
4. Je peux tout accomplir si je le décide vraiment, si j'y place mon intention. Car j'ai un pouvoir créateur énorme et puissant.
5. J'ai beaucoup à apporter aux autres.


3) Vécu des exercises proposés.

A la découverte de ces quelques croyances limitantes j'en suis arrivé à la conclusion et au ressenti profond que je n'ai pas à me plaindre d'être arrivé où j'en suis et d'être passé par les échecs résultats non désirés, car c'est MOI et UNIQUEMENT MOI qui ai créé tout ça. Il est évident que je ne pouvais me permettre la réussite avec de telles croyances.
Mais mieux encore... A force de méditer sur ces croyances je me rends compte que rien ne prouvent qu'elles soient vraies ! J'en arrive à ressentir leur effet s'envoler, se dissiper. Malheureusement (?... Ce n'est pas le mot correct) Elles reviennent dans ma réalité. J'ai donc hâte d'avancer dans la lecture de ce livre pour découvrir de puissants outils qui me permettront de réellement faire voler ces croyances en éclat et de m'en libérer pour du bon.

A la découverte de croyances qui me permettront de réussir, je me suis senti bien... J'ai senti au fond de moi que ces mots raisonnaient et prenaient leur sens. Après tout, "Pourquoi ne pourrais-je pas choisir délibérément de vivre ces croyances ?" t-elle a été la question qui a retenti du fond de mes tripes.

Je ressens un grand besoin de mettre la main sur des outils puissants qui me permettront de changer ces croyances, ainsi que toutes les autres qui les ont engendrées ou en découlent, en un claquement de doigts et de me plonger corps et âme dans ce processus.


4) Sujets de réflexion personnelle.

• Que m'inspire l'histoire de Marilyn Hamilton ?
Qu'il faut apprendre à voir les bonnes choses de la vie et des événements, peu importe qu'ils soient ce que nous aurions désirés ou non, car il ne faut pas oublier qu'au final nous sommes les créateurs de ce qui nous arrivent. Par conséquent, je réalise bien que chaque évènement qui m'arrive peut s'avérer positif ou négatif sur un temps T, et par la suite se révéler d'une toute autre nature. Je comprends que ce qui compte réellement c'est d'apprendre à percevoir un événement pour ce qu'il est : un événement. Et ensuite lui donner le sens que je choisis en pleine conscience. Chaque évènement étant créé par moi a forcément une raison d'être et je dois donc m'en servir pour m'améliorer et me lancer dans un projet qui m'inspire afin de créer quelque chose qui me donne satisfaction et qui donnera bien-être autour de moi.


Iuris
Pages: 1 ... 5 6 [7] 8 9 10